• .

    L'amour c'est comme un jardin.
    Quand on y rentre on le découvre,
    on l'aime pour l'espace détente qu'il promet.
    Puis on commence a y semer des fleurs
    qui vous donnent le sourire aux lèvres,
    des moments de bonheurs a savourer ses
    couleurs et ses odeurs.
    Mais il ne faut jamais oublier de détruire
    les mauvaises herbes et toujours y repiquer
    de nouvelles fleurs pour que jamais il ne meurt
    et quand au fond du jardin pousse un chène
    on sait qu'on y sera bien toute sa vie.

    Patoche ;o)


    votre commentaire

  • 1 commentaire
  • Si tu ne trouves pas le bonheur,
    c'est peut-être que tu le cherches ailleurs…
    Ailleurs que dans tes souliers.
    Ailleurs que dans ton foyer.

    Selon toi, les autres sont plus heureux.
    Mais, toi, tu ne vis pas chez eux.
    Tu oublies que chacun a ses tracas.
    Tu n'aimerais sûrement pas mieux leur cas.

    Comment peux-tu aimer la vie
    si ton coeur est plein d'envie,
    si tu ne t'aimes pas,
    si tu ne t'acceptes pas ?

    Le plus grand obstacle au bonheur, sans doute,
    c'est de rêver d'un bonheur trop grand.
    Sache cueillir le bonheur au compte-gouttes :
    ce sont de toutes petites qui font les océans.

    Ne cherche pas le bonheur dans tes souvenirs.
    Ne le cherche pas non plus dans l'avenir.
    Cherche le bonheur dans le présent.
    C'est là et là seulement qu'il t'attend.

    Le bonheur, ce n'est pas un objet
    que tu peux trouver quelque part hors de toi.
    Le bonheur, ce n'est qu'un projet
    qui part de toi et se réalise en toi.

    Il n'existe pas de marchands de bonheur.
    Il n'existe pas de machines à bonheur.
    Il existe des gens qui croient au bonheur.
    Ce sont ces gens qui font eux-mêmes leur bonheur.

    Si, dans ton miroir, ta figure te déplaît,
    à quoi te sert de briser ton reflet ?
    Ce n'est pas ton miroir qu'il faut casser.
    C'est toi qu'il faut changer !

    Charles-Eugène 


    votre commentaire
  •  

    C'est toi qui les possède.
    Ils sont si beaux, si clairs et si limpides.
    Quand tu regardes au loin, devant toi, l'inconnu semble tellement attirant.
    Tes yeux fixés au loin scrutent l'avenir en te demandant ce qui est là-bas.
    Tu ne demandes qu'à aller voir ce qu'il en est.
    Ta curiosité est intarissable,
    C'est normal, je crois.
    Avec de si beaux yeux, qui ne serait pas tenté d'en profiter ?

    Une feuille qui vole au vent froid d'automne.
    Les enfants qui s'amusent en jouant au ballon sur le chemin.
    Les voitures qui passent.
    Nanuk, la bouledogue du voisin.
    Simon qui arrive du travail.

    Mais, par-dessus tout, tes yeux sont attentifs.
    Tes pupilles perçantes voient de loin toutes ces petites choses
    qui, souvent, font rire les gens quand nous les heurtons.
    Mais toi, quand ça arrive, tes yeux ne sourient pas, ils s'inquiètent.
    Quand nous avançons et que tout se passe sans problèmes, une telle fierté y brille.
    Autant d'obstacles, autant de défis pour tes yeux.
    Rien ne peut les en détourner.

    Le soir, quand nous sommes à la maison, tes yeux ne manquent aucune image
    de ton émission préférée à la télévision.
    Toutes les images s'y reflètent tellement tu y portes intérêt.

    Quand je prends ta figure dans mes mains pour te dorloter.
    Lorsque tu me regardes, je sens toujours l'Amour
    qui se dégage de ces perles de tendresse.
    Amour que tu me donnes sans condition.

    OUI ! Je le sens cet amour que tu me donnes en me prêtant TES yeux.
    Toi, mon chien, toi mon guide.
    Toi, le meilleur ami de celui qui ne voit pas.

    Tu sais, dans le fond,
    "Les plus beaux yeux de la terre", c'est moi qui les ai
    Simplement parce que je t'ai... TOI.

    Merci d'être mon chien, mon guide !
    Merci d'être mon AMI !



    ...à la mémoire de ''Socrate'' chien-guide de Mme Guay.

    Décédé d'un cancer de la mâchoire supérieure en 2005.
    Cancer qui aura été occasionné quand il s'est heurté sur le cadre de porte
    en sortant Mme Guay du feu en 2003.


    2 commentaires
  • Chacun sa bouche ...

    Chacun sa bouche ...

    Chacun sa bouche ...

    Mais toutes sont capables de la même chose


    Chacun sa bouche ...




    votre commentaire